L'Académie Gradido appelle à une "Grande Coopération" pour les droits des enfants

Un enfant sur six pense au suicide

Künzelsau, 13.04.2021 - Les politiques de Corona menacent non seulement le développement sain et l'éducation, mais aussi la vie de nos enfants. De plus en plus d'adolescents et même d'enfants pensent au suicide pour échapper à l'isolement, aux exigences excessives, à la peur existentielle ou à la violence domestique. La tendance en mode confinement : en augmentation constante ! Dans les conditions actuelles, les écoles, les bureaux de protection de la jeunesse et les familles sont incapables depuis longtemps de protéger adéquatement "l'intérêt supérieur de l'enfant". Dans le domaine de l'éducation et de la politique familiale, la correction nécessaire et urgente de l'orientation n'est toujours pas en vue. Ce verrouillage des droits de l'enfant et de la jeunesse alarme également les experts en bionique économique de l'académie Gradido. Profondément inquiets, ils appellent à une réforme de la gestion des crises. Une coopération interdisciplinaire devrait permettre de redonner sécurité, confiance et perspectives aux générations futures.

Les enfants et les jeunes souffrent de plus en plus

En février, le centre médical universitaire de Hambourg Eppendorf (UKE) a présenté la deuxième partie de son étude COPSY. Le résultat est clair : les enfants et les adolescents souffrent de plus en plus de la situation actuelle. Non seulement la qualité de leur vie, mais aussi la santé mentale des jeunes s'est détériorée de plus en plus avec la crise Corona. L'étude "Être un enfant à l'époque de Corona" de l'Institut allemand de la jeunesse (DJI) à Munich ainsi que les études actuelles de l'Université d'Hildesheim arrivent à des conclusions similaires. En particulier dans les familles dont la situation financière est difficile, les enfants se plaignent de problèmes émotionnels et psychologiques massifs.

Les enfants développent des pensées suicidaires

Une étude réalisée par l'université du Danube à Krems en coopération avec l'université de médecine de Vienne révèle également des résultats alarmants sur la santé mentale des écoliers : la crise du COVID 19 a multiplié les problèmes mentaux des jeunes. 16 % des étudiants ont des pensées suicidaires, ce qui représente plus d'un sur six. En outre, plus de la moitié d'entre eux souffrent de symptômes dépressifs.

Anxiété, compulsions et dépressions

Le documentaire "Lockdown Children's Rights" de Patricia Marchart et Judith Raunig, mérite d'être vu,. Il montre avec sensibilité et force la solitude et le stress psychologique, voire le traumatisme, des enfants et des jeunes en confinement, avec des conséquences fatales à long terme.

Où est passée la vie entière ?

Les experts en bionique économique de l'Académie Gradido sont alarmés. "La situation dramatique des enfants et des adolescents est actuellement l'un des points centraux de nos recherches. En définitive, ils ont été privés de tout ce qui est indispensable à un développement sain : La proximité, la curiosité, la communauté, l'échange vivant, la légèreté et le droit à l'exubérance", déclare Margret Baier, propriétaire de l'académie.

Les mesures nuisent bien plus aux enfants que le Corona.

Le professeur Andreas Sönnichsen, président de longue date du réseau pour une médecine fondée sur l'évidence e. V., met également en garde : "Les mesures font beaucoup plus de dégâts aux enfants que le corona". Les pédiatres et les médecins pour adolescents de diverses disciplines craignent des dommages psychologiques et psychosomatiques permanents. Le célèbre neurobiologiste Gerald Hüther avance l'hypothèse suivante : "Quand tout sera terminé, nous devrons beaucoup demander pardon à nos enfants pour ce que nous leur avons fait."

Les experts en bionique économique veulent un réseau pour un avenir meilleur

"Continuer à regarder en silence n'est pas une option", constate Bernd Hückstädt, cofondateur de l'Académie Gradido. "Nous ne pouvons pas abandonner aux enseignants et aux parents, dont la plupart sont depuis longtemps à bout de souffle, de trouver la solution à ces graves problèmes", précise l'expert en bionique économique. "Nous n'avons pas de remède patenté pour la politique de Corona. Cependant, nous voyons tout particulièrement dans cette crise les erreurs fondamentales de notre système social. La (sur)charge financière des familles, l'inégalité des chances en matière d'éducation, le manque de solidarité sociale et la concurrence de plus en plus féroce dès l'enfance ne datent pas seulement depuis Corona. Seulement, les conséquences de cette évolution erronnée se font ressentir maintenant de manière particulièrement douloureuse. Il est donc grand temps d'entrer dans un échange interdisciplinaire afin de définir un cadre nouveau pour notre vie future. Nous invitons à discuter, optimiser et mettre en œuvre notre "modèle Gradido", que nous avons développé au cours des 20 dernières années en suivant les modèles de réussite de la nature, dans le cadre d'une "Grande Coopération".

Le modèle Gradido améliore les possibilités de vie et de développement

La garantie des moyens de subsistance et la création d'opportunités optimales de développement sont au cœur du "modèle Gradido", qui s'articule autour de la monnaie de bien commun du même nom. Avec l'aide d'un "revenu de base actif", les peurs existentielles pourraient appartenir au passé. Dans de nombreuses familles, la paix et la confiance pourraient enfin revenir. Dans le cadre de la "participation inconditionnelle", les inclinaisons et les talents pourraient être découverts et développés de la meilleure façon possible à tout âge, indépendamment de l'éducation antérieure de chacun. En outre, la coopération et la communauté seraient renforcées et encouragées. Le "triple bien" comme base de la création monétaire ouvrirait également de toutes nouvelles possibilités pour les soins de santé, la protection de la nature et, explicitement, pour le système éducatif. Grâce à l'abandon du principe de la monnaie de dettes, l'héritage de gigantesques montagnes de dettes pour les générations futures serait enfin de l'histoire ancienne. "Avec la transformation pacifique vers un système basé sur la convivialité et le rassemblement, nous pouvons donner aux jeunes et aux personnes âgées, qui sont encore effrayées et désespérées aujourd'hui, une perspective pour une vie épanouie et saine", déclare Margret Baier. Bernd Hückstädt ajoute : "Et, en tant que famille humaine coopérante, résoudre ensemble les défis actuels et futurs de ce monde."

Détails sur le modèle Gradido et la "Grande Coopération" sur www.gradido.net

À propos de l'Académie Gradido
L'Académie de bionique économique Gradido a mis au point une "monnaie du bien commun" alternative basée sur les modèles de la nature. La nature suit la règle selon laquelle ce n'est que lorsque quelque chose disparaît que quelque chose de nouveau peut émerger, et donc qu'une amélioration (évolution) à long terme est possible. La recette de son succès est le "cycle de la vie". Si notre économie suivait également ce cycle naturel, alors, selon l'évaluation des experts en bionique économique, pratiquement tous les problèmes monétaires du monde pourraient être résolus. Le modèle Gradido est basé sur l'idée que non seulement chaque personne, mais aussi chaque État, reçoit des revenus générés sur la base d'avoirs. Les États peuvent ainsi remplir toutes leurs tâches sans avoir à percevoir d'impôts. La déflation ou l'inflation font partie du passé. L'économie est libérée de la contrainte constante de croître, le danger d'effondrement du système financier est enfin écarté.www.gradido.net)

Personne de contact pour les médias :
Märzheuser Communication Consulting GmbH
Michael Märzheuser
Partenaire-gérant
Maximilianstrasse 13
80539 Munich
Téléphone : +49 89-203 006-480
Courrier électronique : gradido@maerzheuser.com
Internet : www.maerzheuser.com