Gradido crée des services de santé équitables pour tous

Système de santé financé par le budget de l'État

Künzelsau, 14.10.2021 - La confiance et la satisfaction sont tout aussi élémentaires pour une bonne vie qu'une alimentation saine et des services médicaux suffisants. Cependant, tant que les riches continuent de s'enrichir et que les personnes dont le revenu suffit à peine à vivre sont de plus en plus nombreuses, l'idée d'une existence épanouie dégénère progressivement en utopie. Au contraire, des phénomènes tels que la pauvreté alimentaire, le surmenage permanent et la solitude deviennent des risques pour la santé au milieu de notre société d'abondance. Selon les experts en bionique économique de l'Académie Gradido, il n'y a aucune chance réaliste pour beaucoup trop de gens de survivre indemnes au système économique et financier actuel. Ils considèrent que l'abolition du principe de l'argent de la dette est tout aussi essentielle que l'introduction d'un "revenu de base actif" et ont créé une alternative avec le modèle Gradido qui pourrait permettre à tous de vivre en bonne santé et dans la sécurité d'une bonne communauté.

La pauvreté alimentaire comme risque pour la santé

Selon une analyse récente de la Fondation Heinrich Böll, même dans un pays riche comme l'Allemagne, tout le monde ne peut pas manger sainement. Au contraire, selon les dernières recherches socio-épidémiologiques, le revenu, l'éducation et le travail sont inévitablement liés à la nutrition et à l'état de santé. En mars 2020, 6,48 millions de personnes en Allemagne vivaient d'allocations de chômage ou de prestations Hartz IV, dont environ 1,87 million d'enfants. Cependant, un budget alimentaire d'environ 150 euros par mois, soit environ cinq euros par jour, est à peine suffisant pour payer une alimentation saine et de qualité. Et cela a des conséquences. Lors de l'ouverture du congrès "Pauvreté et santé", le professeur Martin Dietrich du Centre fédéral d'éducation pour la santé (BZgA) a précisé dès 2019 pourquoi ce lien nécessite toujours une attention particulière : en cas de pauvreté, il faut prendre en compte non seulement la partie financière, mais aussi le manque vécu ainsi que la participation sociale réduite. L'Institut Robert Koch a déjà calculé en 2019 que l'espérance de vie entre le groupe aux revenus les plus bas et le groupe aux revenus les plus élevés présente des différences remarquables de 4,4 ans pour les femmes et de 8,6 ans pour les hommes, prouvant ainsi les tendances maladives d'une vie dans la pauvreté.

Peur oppressante de l'exclusion sociale

Dans le même temps, le nombre de personnes menaçant de sombrer dans la pauvreté augmente. Dans de nombreuses familles, l'argent est à peine suffisant pour vivre, malgré un emploi à temps plein. Ils peuvent à peine payer le loyer, les frais d'énergie et la nourriture - il ne reste rien pour les achats ou même la prévoyance-vieillesse. La peur de perdre leur emploi, le non-renouvellement d'un contrat à durée limitée ou la prochaine augmentation de loyer deviennent inévitablement une menace constante pour toute leur existence. Cette situation rend la pression de la performance et l'anxiété existentielle si écrasante pour de nombreuses personnes qu'elles luttent en permanence contre la surcharge mentale et physique et mettent ainsi leur santé en danger.

Un argent sain crée un monde sain

Les experts en bionique économique de l'Académie Gradido s'opposent à cette évolution menaçante avec leur modèle économique et financier du même nom, qui peut être mis en œuvre au niveau régional, national et également international. Avec l'introduction de la monnaie de bien commun Gradido (GDD), d'un revenu de base actif et la renonciation au principe de l'argent de la dette, ils veulent poser des bases solides pour que tous les gens puissent à l'avenir mener une vie saine avec des moyens de subsistance sûrs et trouver leur place au milieu de la communauté.

Le triple bien-être - une base de vie saine pour les générations à venir

En se basant sur les modèles de réussite qui ont fait leurs preuves dans la nature pendant des milliards d'années, les experts en bionique économique de l'Académie Gradido ont pu développer le concept de bien commun, dont le principe éthique de base est orienté vers le "triple bien". Concrètement, 3000 Gradido (GDD), dont la valeur correspond à peu près à celle de l'euro, sont créés chaque mois pour chaque personne sans qu'elle ait à contracter de dettes. Un tiers est réservé au revenu de base actif, un tiers est utilisé pour financer le budget de l'État et le système de santé, et un tiers est utilisé pour la préservation et le rétablissement de la nature. Les impôts sont donc obsolètes dans le modèle Gradido, et l'accumulation fatale de montagnes de dettes toujours nouvelles pour les générations futures appartient au passé.

Un revenu de base actif pour des services de santé équitables

1000 Gradido sont disponibles par habitant comme revenu de base mensuel pour assurer aux personnes de tous âges une vie suffisante. Pour une famille de quatre personnes, par exemple, il s'agira de 4000 GDD en plus de leurs autres revenus. Ainsi, une alimentation saine ne serait plus un luxe inaccessible pour quiconque et les frais de fonctionnement seraient toujours assurés, quelle que soit la situation professionnelle de l'individu. "Cela permet de remplir les trois premiers objectifs de développement durable des Nations unies, à savoir, premièrement, "l'élimination de la pauvreté", deuxièmement, "l'élimination de la faim" et, troisièmement, "la santé et le bien-être", et contribue ainsi à la paix et à la justice, qui sont demandées dans l'objectif 16", explique Bernd Hückstädt, cofondateur de l'institut de recherche indépendant pour la bionique économique. Et il souligne une autre réalisation importante : "Dans le modèle Gradido, le budget de l'État inclut également les soins de santé. Le libre accès aux soins de santé est ainsi garanti pour tous. La décision quant à la forme de soins de santé qu'ils choisissent leur appartient totalement et est indépendante de leurs revenus."

La qualité de vie passe aussi par la participation sociale

Dans leurs efforts pour donner à chacun la chance de vivre une vie saine et épanouie, les experts en bionique économique n'ont pas seulement optimisé la situation de l'offre. Au contraire, avec l'introduction d'un "revenu de base actif", ils ont également réussi à promouvoir une "participation sociale inconditionnelle". Les personnes qui souhaitent bénéficier du revenu mensuel de base sont invitées - à tout âge - à contribuer à la communauté pour un maximum de 50 heures par mois par des activités et des tâches pour lesquelles elles sont particulièrement douées ou qu'elles aimeraient entreprendre afin d'explorer de nouveaux talents. Margret Baier, propriétaire de l'Académie Gradido, explique la valeur particulière de ce principe : "Nous parvenons ainsi à ramener parmi nous des personnes seules, dont la qualité de vie et l'état de santé sont si souvent grevés par d'angoissants sentiments d'infériorité, et à leur donner le bon sentiment que nous les aimons et avons besoin d'elles. Dans notre communauté, chacun est apprécié et bienvenu, ce qui nous permettra, en fin de compte, d'utiliser au mieux le potentiel diversifié qui existe - dans l'intérêt de tous." En outre, la "participation inconditionnelle" offre non seulement la garantie de services de base, mais aussi la possibilité de s'essayer dans les domaines les plus divers - une base optimale pour le développement personnel, qui ne devrait actuellement plus jouer aucun rôle dans la vie de tant de personnes.

Avancer ensemble sur le nouveau chemin

Afin d'amorcer la transformation pacifique du système économique et financier actuel défectueux vers le modèle Gradido, les bioniques de l'économie invitent les personnes de tous âges à les rejoindre dans une "Grande Coopération" pour un monde meilleur.

Pour plus de détails sur le modèle Gradido et la "Grande coopération", voir le site suivant www.gradido.net

À propos de l'Académie Gradido
L'Académie de bionique économique Gradido a mis au point une "monnaie du bien commun" alternative basée sur les modèles de la nature. La nature suit la règle selon laquelle ce n'est que lorsque quelque chose disparaît que quelque chose de nouveau peut émerger, et donc qu'une amélioration (évolution) à long terme est possible. La recette de son succès est le "cycle de la vie". Si notre économie suivait également ce cycle naturel, alors, selon l'évaluation des experts en bionique économique, pratiquement tous les problèmes monétaires du monde pourraient être résolus. Le modèle Gradido est basé sur l'idée que non seulement chaque personne, mais aussi chaque État, reçoit des revenus générés sur la base d'avoirs. Les États peuvent ainsi remplir toutes leurs tâches sans avoir à percevoir d'impôts. La déflation ou l'inflation font partie du passé. L'économie est libérée de la contrainte constante de croître, le danger d'effondrement du système financier est enfin écarté.www.gradido.net)